dimanche 30 septembre 2012

Allaiter son enfant adopté



Encore un sujet, qui ne va peut-être pas faire que des heureux(ses), mais parler des choses est mieux que les ignorer.

Cela fait longtemps que des mamans ou futures mamans me demandent d'écrire un billet sur ce sujet, et en particulier d'avoir des conseils pour savoir comment faire. Je serai une des personnes pourtant indiquées, pour disseerter sur cela. Avant de m'occuper de l'adoption, mon terrain de recherche anthropologique était le choix du mode d'allaitement en fonction de la culture. j'avais écrit dans les Archives de Pédiatrie, un article qui avait fait parler de lui : Allaitement maternel et Culture, que je pourrai d'ailleurs mettre dans le blog, s'il vous intéresse. Je n'ai jamais donné de conseils pour allaiter son enfant adopté, et voilà pourquoi.

Comme au moins 99% des pédiatres, je suis un farouche partisan de l'aillaitement maternel. Tout d'abord, pour des raisons que l'on pourrait qualifier de biochimiques. Comme me l'expliquait un des mes patrons lorsque j'étais interne, quand on voit la composition du lait de femme et du lait artificiel : il y a pas photo. Même si le lait artificiel est de très bonne qualité, même s'il s'améliore sans cesse, il lui manque encore beaucoup de composants pour valoir le lait des mamans.

Se posent cependant quelques questions :
1- Le jeu en vaut-il la chandelle sur le plan nutritionnel ?
2- Le jeu en vaut-il la chandelle sur le plan affectif ?
3- La question subsidiaire que je vous laisse trouver, qui est l'enfant adopté qui se fait allaiter sur e tableau ci-dessus ?

1- Le jeu en vaut-il la chandelle sur le plan nutritionnel ?
Comme beaucoup, je trouve que pas mal de familles manquent de préparation avant l'arrivée, de soutien après. Les mamans toutes neuves avec leur petit adopté risquent déjà d'être un peu submergées... faut il rajouter des injections (des piqûres dans les fesses) pour produire du lait.... des longues séances pour stimuler la lactation devant un tire-lait.... affamer son bébé en le faisant lui aussi tirer sur le sein.
De plus, peu d'enfants adoptés arrivent avant 6 mois, période où le lait des mamans est le plus utile, et dans nos pays riches, l'allaitement dit artificiel reste une alternative tout à fait correcte.
Donc pour moi, et c'est mon avis personnel, en pesant le pour et le contre, il est inapproprié, de se lancer dans une telle aventure.

2- Le jeu en vaut-il la chandelle sur le plan affectif ?
Au cas, où vous ne l'auriez pas remarqué, je suis un homme, un bête sujet de sexe masculin... et tout ceux qui me connaissent savent que même de nuit, de loin, sous le brouillard, on en peut pas me confondre avec une dame... et on ne me répond jamais "madame" au téléphone. Donc, je ne sais pas ce qu'on ressent quand on donne le sein. Mais des biberons, j'en ai donné beaucoup, dès mon plus jeune âge, à des petits cousins, des neveux, dans mon boulot cela a pu m'arriver aussi.... et surtout j'ai donné le biberon à mes enfants .... et je peux vous dire que même, complètement "cassé" à 4h du mat', pour le 3° biberon de la nuit, même s'il y a le biberon, qui ferait une barrière entre le papa et le bébé, c'est un instant toujours magique, riche en regards, en communication, et dès qu'ils sont un peu plus grands, que les petites mains sont (un peu) plus agiles, et qu'ils vous arrachent le nez, on vous griffent les lèvres, tout en tétouillant leur lait 2° âge.... c'est aussi un échange magique !

25 commentaires:

GCG a dit…

Bonjour,

je suis maman d'une petit garçon arrivé à l'âge de 8 mois et 1/2. Jamais je ne me suis posée la question de l'allaitement au sein, ni avant son arrivée, ni après et je confirme que les moments de tétées au biberon ont été et reste encore (il a 2 ans) de grands moments de tendresse, de câlins et d'échanges entre nous. A vrai dire, je trouverai bien étrange de "forcer" mon corps...
Mais je peux néanmoins comprendre le désir de certaines femmes de vouloir en passer par ce contact direct, peut-être que cela leur facilite la création du lien.

Intéressant comme sujet.

Gaëlle

coralie a dit…

Bonsoir,

notre fils est arrivé à 25 mois. avant même de connaitre son existence j'avais commencé un processus de relactation: vraiment très contraignant et lorsque nous n'avons pas d'idée sur la date de rencontre avec l'enfant c'est une hérésie de s'y contraindre pour rien ou pour des années d'attente.
Cependant au bout de quelques rencontres, notre fils a été très intéressé par mes poupas et malgré les avis discrets et chagrinés de l'entourage il a pris le sein pendant 1 an et demi.
Pas de lait bien sur mais des longs moments de tétées; Vu les conflits du début cela a été très utile pour apaiser nos relations tendues; C'était aussi la seule façon de l'endormir (je devrais piquer dans sa tirelire pour me refaire les seins vu les dégâts :))
En Afrique face au juge un peu long à rendre ses rapports je suis sure que ce peau à peau vanille et chocolat a fait son petit effet pour prouver la nature de notre attachement (bon ça c'est mon côté utile).
Je sais qu'il a été allaité par sa maman étant petit. Je sais que j'ai adoré ces moments avec lui. Je ne m'en suis pas laissé contée par les détracteurs.
j'ai laissé la régression faire son chemin pour ce petit bonhomme qui voulait par ailleurs faire tout comme un grand.
Le papa a joué son rôle de tiers et son agacement grandissant les tétées se sont terminées progressivement. Notre fils a toujours une main sur les poupas , les miennes ou celles des autres,habitude que nous combattons un peu maintenant car ça devient gênant.
Bref évidemment le billet parle d'allaitement et je digresse mais vous comprendrez que le bénéfice nutritionnel était nul mais le bénéfice affectif formidable. Voila pour ma petite expérience.
Sinon pas d'idée sur le bébé allaité sur le dessin.

Julien ChAbAdA a dit…

Bon, j'ai des idées précises sur le bébé du dessin, mais j'attends éventuellement une Tempête de propositions avant de revenir donner ma réponse dans le calme... ;-))

Béatrice a dit…

Et bien d'après ce que j'ai trouvé comme info sur internet, on n'en saurait trop rien (l'auteur du tableau était plutôt mystérieux) mais il pourrait s'agir d'un bébé allaité par sa nourrice? L'allaitement par les mamans adoptives prendrait dès lors son sens qu'il s'apparenterait à celui fait par les nourrices (et les liens qui naissent entre elle et les enfants d'ailleurs...)?

Agnès a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Agnès a dit…

Il s’agit d’un détail d’une œuvre de Giorgione, L'orage (v. 1477 - 1510) - Académie de Venise. Nous avons donc Pâris enfant tétant sa nourrice. Le petit garçon, prince de Troie, avait été abandonné sur le Mont Ida. C’est lui qui, plus tard, (quand il devint Orlando Blum !) donna la pomme de la discorde à la belle Aphrodite qui lui donna en récompense l’amour de la belle Hélène… On connaît la suite
Merci Docteur d’évoquer ce thème, je vous avais moi-même sollicité sur ce sujet il y a quelques mois. Evidemment tout le monde est d’accord pour dire qu’il ne faut pas brusquer son corps et faire comme on le sent. Tout le monde est évidemment d’accord pour ne pas laisser mourir de faim son enfant au prétexte qu’il n’y a pas de production de lait ! (Même une intétégriste come moi !) De toute façon la question de la tétée comme alimentation exclusive ne pourrait, me semble-t-il, se poser qu’en cas d’adoption d’un bébé plus ou moins simultanée avec un bébé bio. Cela aurait pu être le cas chez moi si mon troisième était arrivé plus tôt : lui et son « grand frère » ont presque le même âge. « J’aura (sic) un jumeau ! » m’a d’ailleurs très justement fait remarquer mon petit blond aux yeux bleus dans l’attente de son choco-jumeau. Mais, je l’accorde volontiers, ce cas de figure est relativement rare !
La vraie question, pour celles qui pensent que le jeu en vaut la chandelle à tous les niveaux, est « Quand on le sent et que l’enfant le sent aussi, comment optimiser les choses ? » Je trouve le témoignage de Coralie particulièrement éclairant (Merci Coralie !). Je voudrais juste insister aussi sur le fait que chaque situation est différente : j’attends un petit garçon africain de 4 ans qui devrait être bientôt contre mon cœur (dedans il y est déjà !) et j’ai 2 enfants biologiques de 4 et 6 six ans que je coallaite et qui sont en train de ME sevrer. Je me suis renseignée sur la question auprès d’OAA : non seulement certains bébés sont bien contents de téter mais certains grands de 5 ans aussi… Inutile de vous dire qu’en ce qui concerne mon fils je serai la première ravie ! J’en reviens au témoignage de Coralie : si mon fils veut téter, même sans lait (snif…), ce sera tout bénef quand même ! Mais, si j’ai des infos pour relancer la machine à lait, ce sera bénef +++. Pour le moment, il apparaît que le tire lait est bien pour préparer (ou pour relancer) la production mais que les méthodes chimiques ne sont pas vraiment conseillées… Si vous avez d’autres infos je suis preneuse !
Agnès

Agnès a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Agnès a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Agnès a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Laure a dit…

On me l'avait proposé avant l'arrivée de ma fille ( qui avait déjà 9 mois )... j'ai trouvé cela curieux en fait... j'ai refusé !!! Les biberons sont (et encore aujourd"hui) des moments de gros câlins. Pour l'anecdote, je n'ai moi même pris le sein maternel que 3 jours... et autant du côté physique que physiologique, je ne m'en porte pas plus mal :-))
Je trouve aussi qu'il y a déjà tellement de moyen de culpabiliser les mamans adoptantes ...qu'il est inutile d'en rajouter un. Enfin, c'est mon avis.
Laure
http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

Julien ChAbAdA a dit…

Agnès ayant éclairci brillamment l'origine de cette peinture de femme allaitant un nourrisson (détail de La Tempête - dite également L'Orage - du peintre Giorgone ; tableau exposé à la Gallerie Dell'Accademia de Venise), je donne donc ma réponse : on ne sait pas ! C'est un des mystères les mieux gardés de l'histoire de l'Art !

En tous cas, plusieurs réponses sont possibles (selon que l'on considère l'oeuvre dans un contexte mythologique, biblique, humaniste, etc.).

Voici ma réponse plus détaillée, variable selon le contexte dans lequel on souhaite voir figurer cette œuvre difficilement classable :

=> Scène mythologique:
- Aphrodite allaitant Enée
- Io allaitant Epaphos
- La nymphe Silène allaitant Dionysos
- Pâris allaité par sa nourrice
- Danaé allaitant Persée.

=> Scène biblique :
- Caïn allaité par Eve
- Moïse allaité par une nourrice
- Jésus allaité par Marie pendant la fuite en Egypte, ou avant son baptême dans le Jourdain.

=> Allégorie néoplatonicienne de l’homme nouveau en harmonie avec la nature : Une femme 'X' allaitant un nourrisson 'y'...

=> Portrait de famille :
Giorgione lui-même allaité par sa mère
Ou un fils de Giorgione allaité par Laura...

Pour ceux qui seraient intéressés par cette œuvre hors-normes (où ce que l'on ressent en la regardant compte finalement plus que ce qu'elle est éventuellement "censée" raconter avec précisions),je vous propose le lien suivant très bien documenté (qui m'a servi pour ma réponse détaillée...) : Blog sur La Tempête de Giorgone .

Agnès a dit…

Merci pour toutes ces belles hypothèses Julien ! Celle de Pâris me plaît car elle évoque l'adoption.
Laure, j'avoue ne pas comprendre pourquoi vous parlez de culpabilité : on veut ou on ne veut pas, on peut ou pas. Ce que je trouve triste c'est la désinformation ou le manque d'information : je connais des mamans bios et des mamans adoptantes qui auraient voulu allaiter ou simplement mettre leur enfant au sein (sans lait) et qui regrette de ne pas l'avoir fait juste parce que des gens bien intentionnés leur ont affirmé que ça n'était pas possible ou trop difficile ou que "ça ne se faisait pas" et qu'elles en ont eu ensuite le démenti. A partir du moment ou on propose et ou l'on informe de sorte que le choix soit lucide, je ne vois pas en quoi il y aurait à culpabiliser. Il est juste question d'éviter les "Ah ! si j'avais su..."

Pinky a dit…

Bonjour,
Dans notre histoire, avec notre fille aînée "biologique". Je n'ai pas eu le choix, j'ai dû subir une importante opération très rapidement après l'accouchement, et l'équipe de cardiologie m'a interdit de commencer à allaiter notre enfant, j'en énormément souffert car j'y tenais tellement. J'ai aussi énormément culpabilisé car d'un autre côté l'équipe de pédiatrie faisait pression pour que j'allaite notre bébé prématuré ! Les deux équipes n'ont bien sûr pas réussi à en parler entre elles et je devais faire face à cette difficulté supplémentaire. Lors de l'adoption de notre 2ème enfant, j'ai évidemment ressenti cette envie de l'allaiter. Peut-être aussi pour rattraper ces moments qui m'avaient été volés. Cependant il était hors de question, vu ma santé de subir des traitements. Finalement, j'ai vécu avec mon fils des moments merveilleux de biberon, des moments de tendresse et d'union, et aussi des moments loin des soucis et des stress que nous avions vécu lors de notre premier enfant, tout cela a été merveilleux et partagé avec mon époux.
En fait parfois on n'a pas le choix d'allaiter ou pas, même pour son enfant biologique...

coralie a dit…

Bonsoir,

pour Agnès, j'ai été conseillé après maintes recherches par une sage femme spécialiste du sujet et de l'allaitement à la Ciotat. Conseils par téléphone, ordonnance par mail; possibilité de prêt gratuit de tire lait. En fait je n'ai attaqué les cachets que plus tard mais si vous dites que vous êtes encore en train s'allaiter ce devrait pouvoir se relancer uniquement en mécanique avec un tire lait et non en chimique. il parait que les femmes n'ayant jamais allaité peuvent y parvenir.
Bonne soirée à tous
Coralie

Agnès a dit…

Merci beaucoup Coralie !

Agnès

Anonyme a dit…

Pour ma part, j'ai été surprise et c'est peu de le dire quand mon fils adopté à 6 ans et 9 mois m'a demandé de téter mon sein 6 mois après son arrivée. Sa soeur de 2 ans et 4 mois m'a fait aussi cette demande en même temps que son frère. (Nous avons adopté une frartie).
A ce moment là, j'ai été désarçonnée mais je l'ai laissé faire et je ne regrette pas ni pour lui ni pour moi. Cela nous a rapproché, et il m'a réconcilié avec cet envie que j'avais d'allaiter. Pourtant, il n' y avait pas de lait. cela a duré 3 mois, ma fille le demande encore.
Bref, pour créer ce lien, c'est magnifique.

Agnès a dit…

Merci à la maman des deux petits bouts adoptés à 6 ans et 9 mois et à 2 ans et 4 mois : ce témoignage sur la tétée des petits-grands est vraiment important pour moi dans l'attente de mon petit garçon.

Anonyme a dit…

Un cas à signaler, celui dans lequel l'enfant présente une allergie au lait. Bien sûr on ne le sait pas avant. N'empêche que ça tombe bien... Je connais une maman à qui cela a rudement rendu service - et son bébé encore plus!
Un autre cas, raconté sur les listes de discussion: la montée de lait spontanée, aussi étonnant que cela puisse sembler.

Pirluit a dit…

Bonjour,

à son arrivée notre 4e enfant (et 1ère adoptée) a cherché à téter (elle avait 7 mois). Elle s'est endormie au sein pendant 1 mois...mais juste quelques gouttes de lait par manque d'info et de soutien.
A l'arrivée de notre 5e j'étais bien décidée à essayer d'avoir du lait si le bébé cherchait à téter...elle avait 9 mois et n'a pas cherché, mais, découvrant une belle intolérance au lait de vache j'ai sorti mon tire-lait et lui ai appris à téter 1 mois 1/2 après son arrivée (et donc après 1 mois 1/2 de tire-lait). Il a fallu 3 jours complets en lui "apprenant" avant chaque repas, puis en quelques jours elle avait assez de lait pour remplacer les 2 biberons du p'tit déj et du goûter...et elle demandait un p'tit dessert le soir.
Ça a été très fatiguant (plus qu'une montée de lait classique), mais 3 mois irremplaçables pour nous 2.
J' en ai entendu beaucoup de la part des travailleurs médicaux et para-médicaux...jusqu'à continuer à dire que c'était absolument impossible tout en l'entendant téter comme une goulue (il faut avouer que j'ai poussé le bouchon un peu loin puisque, pour cette personne, on ne pouvait allaiter ni un enfant trisomique à cause de son hypotonie, ni un enfant adopté...et je cumulais !).

Il me parait évident que, dans ce domaine en particulier, chacune doit pouvoir faire son choix...encore faut-il savoir qu'on a le choix.

Et un grand merci à l'auteur de ce blog, par qui je ne me suis pas sentie jugée dans ce choix lorsqu'il nous a reçus avec beaucoup de gentillesse...mes 5 arsouilles et moi !

Mnn a dit…

Bonjour,
Quel sujet intéressant! Je suis sage-femme et j'avoue ne m'être jamais posée la question mais votre article et les différents commentaires de vos lectrices sont vraiment enrichissants et poignants.

Maman Yetty a dit…

Bonjour à tout le monde, et en particulier M. de DE MONLEON.
Nous nous sommes rencontrés en avril 2012 avec ma petite Olivia, alors âgée de 2 ans et 8 mois.
Pour ce qui est de notre expérience, Olivia a cherché mon sein alors-même que nous étions encore dans son pays, un soir, au coucher .... et c'est tout naturellement que je l'ai laissée faire, éprouvant alors un sentiment de bien-être indescriptible ....
Une fois arrivés chez nous,il y a eu une période, où pendant 3 semaines, chaque moment de sommeil (sieste et nuit) "devait" être précédé d'une têtée (+ ou - longue). JAMAIS de lait chez moi, mais ce n'est pas ce qu'elle recherchait .... C'est ce lien UNIQUE qu'elle recherchait, ce moment d'exclusivité, ce moment de complicité intense. J'ai une photo que je trouve incroyable de ce moment-là .... où le regard de cette petite puce de 2 ans largement passé, se transformait en un regard de tout petit nourrisson. Cela n'a en rien empêché son papa d'avoir des moments très tendres et d'échange intense avec elle grâce au biberon du matin. mais je crois qu'elle a eu un réel besoin d'en passer par là. Cela lui arrive encore, à 4 ans, d'en faire la demande, de manière épisodique. Soit avant un dodo, soit pour se consoler d'un moment d'angoisse profond, comme lorsque récemment elle a compris que l'AVS qu'elle avait à l'école l'année dernière (ma fille a un handicap moteur), ne reviendrait pas .... Une peine immense, un chagrin profond .... qui n'a pu s'apaiser que par la têtée que JE lu iai alors proposée, et dont elle s'est saisie (au sens propre comme au sens figuré) avec intensité ....
Aucune obligation dans tout cela, ça doit être un choix, une réponse à un besoin de l'enfant,ensuite, on peut, on ne peut pas, aucun jugement n'est permis dans tout cela .... Et si l'entourage se permet des réflexions, c'est qu'ils ne savent pas ce qu'est de croiser ce regard d'enfant adopté, bien particulier .... ce ne sont pas leur enfant mais le vôtre, alors ne vous laissez pas influencer par leur jugement.

lacroix a dit…

RETOUR AFFECTIF DE DE MON EX ET PLUS. J' AI RETROUVER MON SOURIRE GRACE A CETTE HOMME
JE M APPEL LACROIX INGRIDE
il y a de cela deux ans, j'avais une vie très misérable et très soucieux , après mes recherches sur le net je suis tombé sur un GRAND CHEF VOYANCE MAGICIEN MARABOUT: MAKANDJOU_OLA qui a totalement changé ma vie. aujourd'hui j'ai un bon travail, mon fiancé qui m'avait quitté est revenu, mes enfants sont devenus très brillants a l'école et ce qui m'a plus motivé chez lui, il a fait une porte monnaie magique à mon mari,Et un portable magique pour demander des sous.
je vous assure que depuis ce temps, on ne s'est plus plaigne de l'argent, nous avons une vie très heureuse. je vous prie de prendre contact avec ce marabout si vous voulez vraiment finir avec la pauvreté et tous sortes de problème.
Voici de quoi il est capable.

Retour de l'être aimé en 2 jours / Retour d'affection en 2 jours/ Porte feuille magique/ -bague magique-/Portable Magique pour demander des sous -/ Se rendre invisible / devenir star-/ gagner aux jeux de hasard-/parfum ou savon qui donne le montant voulue par jours/-BIC magique pour réussir a sont examen-/ -Avancement au bureau-/envoûtements -/ affaire, crise conjugale- /dés-envoûtement -/ protection contre les esprits maléfices/- protection contre les mauvais sorts /-chance au boulot évolution de poste au boulot / ,chance en amour / - chance partout / - la puissance sexuelle /.abandon de la cigarette et de l'alcool / .- prendre sont sperme après ou avant avoir enfanté pour se faire richesse./.miroir magique/ -amulette contre accident /poudre amaigrissement /devenir champion
Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité.

voici ces contacts :
E-mail : olaitanvodounongan@hotmail.fr
TEL : 002 29 98 56 93 10

contactez le et vous allez revenir témoigner, je vous le promet.

NOUMEA13 a dit…

Bonsoir, voilà moi je ne pas encore d'enfant et ne peu pas en avoir car en 2009 je me suis fait opérer d'un cancer du Cole de l'utérus donc avec mon mari on n'a décide d'adopter un enfant en Tunisie et je me poses la question sur l'allaitement et je vois que l'on peut allaiter un enfant adopte je vous remercie de tout c'est Différence commentaire

Anonyme a dit…


Bonsoir a tous
Je m'apelle bella
Je fais cet témoignage pour témoigner la compétence d'un puissant pratiquant vraiment formidale.
Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escros je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tomber sur ce puissant maitre sovi qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 8 mois sans nouvelles et mème au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un interval de 7jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grace à ce puissant pratiquant de la margie aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a rapellé au boulot et j'ai mème reffuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ,j'ai la confirmation maintenants qu'il existe vraiment un vrai marabout dans le monde. Alors vous qui souffrez de n'importe que problème , vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce pratiquant voici son adresse mail: maitresovi@gmail.com

maternel.club a dit…

visitez ma page aussi pour d'autres conseils d'allaitement